vendredi 30 janvier 2009

*La Clape touchée?

La tempête a sévi samedi dernier. Cette semaine j'ai parcouru la Clape pour me rendre compte de prés de l'ampleur du désastre annoncé.Bonne surprise!
Malgré le très fort vent la forêt a bien résisté. Certes il y a des pins déracinés ça et là, surtout sur le bord des routes et en lisière de forêt, mais rien à voir avec les dégâts enregistrés dans les Landes. On trouve de petits bouquets de pins couchés surtout le long de la route verte.Ailleurs les "chablis" sont épars et en petit nombre.
Près des habitations, c'est un peu plus grave. Certains ont eu chaud.
En résumé je dirai que le pire a été évité avec - de 5% de dégâts au lieu des 60% landais.
la Clape s'en remettra !.


dimanche 25 janvier 2009

*Trail de GRUISSAN: reco du 18km.

La tempête de samedi à laissé la place à un beau dimanche ensoleillé et sans vent. 9h devant le Casino le "Phoebus" pour une reco du parcours du "traillounet" sur 18km. Les kikoureurs sont présent: Benoit11, Lule, phylea (sans le toutou), etc... Nous sommes une bonne vingtaine à prendre un départ cool sous le soleil.*Tout commence par 2.5 km de plat sur route et chemins de vignes jusqu'à la première côte raide mais courte jusqu'aux château d'eau du "peyral" ou la vue sur le Canigou et Gruissan est magnifique.
*Petite partie descendante en forêt suivie d'un plat en bordure de vigne jusqu'aux ruines des "chevriers".
*Km4: deuxième côte en monotrace,
éboulis au début puis pierreuse jusqu'au plateau dégagé ou Phylea observe l'horizon depuis un affût de chasse! La traversée du plateau est rapide ainsi que la descente moyennement technique jusqu'au ruisseau du "rec d'Argent".
*km6: traversée du ruisseau puis monotrace plat en pinède plantée (Pins parasols) avant de voir la chapelle des "Auzils" qui surplombe le "Cimetière marin" sur notre gauche.*km7: troisième côte (la + longue, environ 1.5km) roulante sur une large piste.
Attention de ne pas y laisser trop de jus. Arrivé à la chapelle (sur notre gauche)la montée n'est pas tout à fait terminée, encore un petit coup de cul jusqu'au plateau de "Notre Dame".
*km8.5:

une descente courte, très pierreuse et technique (Lule épate ces dames)
jusqu'au ruisseau du "rec d'Argent" ici à sec. Il faut ensuite remonter ce petit canyon,
puis traverser en monotrace le plateau de "Figuières" sur environ 2km.Encore un super point de vue.*km10.5: redescende par le passage de la corde du "plan Vigné".
On longe la falaiseet on dévale vers l'étang au loin en alternant larges pistes et monotraces en forêt.
*km12: passage de Benoit11 et Phyléa sous le pont tagué où sera situé le seul ravito de la course.Nous longeons ensuite sur environ 2km l'étang de Gruissan

avant de retrouver la forêt et un petit peu de relief sur de larges pistes.
ici les restes de la tempête d'hier!
*km15: bifurcation avec le 23km que l'on laisse partir à droite.
Nous on continu sur 1 petit km encore avant une barrière en bois.*km16: dernière côte en monotrace dans la garrigue et toujours dans les cailloux. A cet endroit on rejoins le parcours du 23km. Au sommet retour de la forêt. Suivent 500m de plat,puis dernière descente vers le port et le village. *km17: un escalier,on aperçois alors la tour de "Barberousse".Il reste alors à faire le tour du village en longeant l'étang jusqu'à l'arrivée.
Parcours assez nerveux, technique par endroits mais très accessible. Attention aux nombreux rochers et cailloux. On trouve un peu de tout: monotraces, larges pistes, du technique, du roulant, même un peu de boue (pas celle des Citadelles!!!).

J'espère avoir fait le tour de la question et que cette reco vous sera utile.

lundi 19 janvier 2009

*Trail Blanch: le CR.


Quel week-end, après un samedi passé en famille sur les skis à dévaler les pistes de "Formiguères", je suis allé retirer mon dossard à "Fontromeu". Sur place je retrouve Francis qui est là malgré un dos douloureux. Nous prenons rendez-vous pour demain matin au départ.
Une soirée cool à flâner dans les rues des "Angles" où j'ai observé un VTT bizarre taillé sur mesure pour la neige
(il m'aurait été bien utile pour le lendemain) et je me couche en pensant à la course qui m'attends demain matin.
Réveil à 6h30, petit déjeuner copieux, préparatifs habituels d'avant course puis retour à "Fontromeu" où je retrouve Francis autour d'un café chaud.
9h on se présente sur l'aire de départ sous un ciel gris.
Merci à Francis pour la photo.
Mise en place des Yaktrax, consignes de courses et 9h30:"pan" c'est le départ!
Dès les premiers hectomètres je me rends compte que la neige est profonde et lourde. Très vite ça bouchonne, la trace est réduite et il est pratiquement impossible de doubler sans s'épuiser et se retrouver enfoncé dans la poudreuse. Je décide donc d'attendre sagement le petit tronçon de piste damée que l'on trouvera bientôt.
Km4: me voila sur le partie damée attendue et je peux enfin courir à mon allure ce qui me permet de doubler un bon nombre de coureurs jusqu'au 1er ravito du "refuge de la Calm" au km6(alt:2117m).Le ciel est maintenant bleu, je range mon coupe vent dans le sac, et je repars bon train toujours sur du damé jusqu'au point culminant "le roc de la calm" (alt:2207m).
1h de course, tout va bien et j'attaque alors un moment fort de la course: la raide descente sous les télésièges vers le lac de "Pradeille". La neige est irrégulière, tantôt profonde, tantôt dure. On peut voir ici tout type de technique de descente, debout, en crabe, sur le cul, à genoux etc...
Pour moi ce sera un peu de tout à la fois. j'arrive tout de même entier en bas où je rejoins Jérome juste avant le 2ème ravito au km10.Arrive alors la traversée des lacs de "Pradeille", "noir" et "Liarg".
On alterne traversées de lacs gelés recouverts de neige et parties vallonnées et sinueuses en sous-bois toujours dans la poudreuse.

Gambader dans la neige profonde était amusant au début, mais ça devient de plus en plus pénible à présent. Cette partie nous mène jusqu'au 3ème ravito au "refuge des Bouillouses" au km14(alt:2000m).je me restaure bien avant de traverser le barrage et d'attaquer le retour vers le sommet du "roc de la Calm".
On emprunte un terrain un peu plus praticable pendant 2 petits km avant de retrouver à nouveau la poudreusejusqu'au 4ème et dernier ravito au pied de la dernière grosse ascension.On attaque alors une montée qui sera terrible pour moi et beaucoup de monde je pense. 300m de D+ en 1.5km dans les "pins à crochets" dans une neige très profonde où chaque appui est incertain et instable. Un pas en avant, le pied glisse à droite, à gauche ou en arrière et c'est la chute sur le coté enfoncé jusqu'aux épaules dans la poudreuse.Il faut se relever et lever les pieds à chaque pas. je progresse à peine à 1 ou 2km/h. L'an passé par manque de neige nous avions gravi cette partie par la piste damée voisine, mais pour 2009 on a droit à la poudreuse un max! Je double certains coureurs épuisés à l'arrêt.Moi je serre les dents et travaille le mental en vue d'une prochaine échéance en avril.
3h de course (mon temps final l'an passé!!), et enfin le sommet. J'ai laissé beaucoup de forces dans ces derniers km et j'entame la descente les jambes lourdes. Retour sur de la neige damée (ça fait plaisir) et je peux recourir, enfin "trottiner".
Fatigué, il reste encore 4km avant l'arrivée et je me contente de marcher dans les parties poudreuses même à plat, et de courir en descente ou sur le dur.Au loin j'entends le micro du podium d'arrivée annoncer l'arrivée du vainqueur du 51km (chapeau bas), la fin approche. Un dernier virage et j'en termine avec ce trail blanc blanc blanc blanc et profond en 4h33 à la 283 ème place.D'abord déçu d'avoir mis 1h30 de plus qu'en 2008, je me rends compte que pour tout le monde c'est la même chose. Mon samedi de ski, le parcours modifié et très exigeant y sont certainement pour quelque chose.

A venir: le tour des cirques