lundi 23 mai 2011

*La TRANS-CLAPE entre potes.

Après des mois de préparation et de recos, suite à une dernière semaine passée à finaliser et sécuriser certains passages ou à peaufiner les points de ravitos c'est avec une pointe d'appréhension que je rejoins mes amis traileurs pour enfin déguster cette fameuse Trans-Clape.
9h, rendez-vous à "la fontaine des Chevriers" pour la traditionnelle photo de départ
et c'est parti pour 38km et environ 1000m d+ à travers le massif de la CLAPE.
Le but est de faire découvrir le site à mes hôtes du jour tout en leur livrant quelques secrets ou anecdotes locales.
Le rythme est cool
l'ambiance est joyeuse et la journée s'annonce belle et chaude
Nous remontons la vallée de la "Goutine" et son défilé
puis le "Rec d'Argent" avant d'arriver sur le plateau de notre dame des "Auzils" (oiseaux en occitan)
Direction les "Caunes"
avec le fameux passage aérien que j'ai baptisé "passage Michel". Sécurisé par une corde, l'obstacle est franchi sans bobos

Un arrêt au frais dans la grotte des "Caunes"
et direction la vigie. Mais avant il y a le petit ravito "sauvage" en eau au km 8. Dur d'ouvrir le bouchon !
La vigie est en vue
Un dernier effort
et la haut la vue est de toute beauté
Vient maintenant la trop longue traversée de la garrigue brûlée de l"Ospitalet" pour rejoindre la brèche de "Cague-Loup"
qui nous mène jusqu'au ravito gaillard d'Armissan au km 16
j'ai pas l'air mais tout va bien
Une bonne 1/2 heure à refaire le plein et on repart pour la suite. Passage aux pieds des moulins de "Catou" et "Rossignol" et "arrêt coca" offert par Christophe (merci çà lui)
Direction la chapelle de "Marmorières"

Et place au terrible sentier que j'ai nommé "piqua poumpils" (pique mollets). Il s'agit d'un vieux passage non entretenu et trés fermé qui raye les jambes
La preuve en photo
La suite sera un long sentier roulant en ligne droite où les exès de vitesses sont à surveiller
jusqu'aux "Bugadelles" et le point d'eau bienvenue au km 25. La chaleur est de plus en plus forte et la fatigue commence à montrer le bout du nez. Quelques petits 5km plus loin La mer est en vue
L'arrêt buvette chez mon ami Momo est fort agréable
La suite sera assez inédite pour les touristes plagistes du jour
Voir des gars courir sur la plage avec un équipement de trail n'est pas commun !
Après 3km de sable, direction le dernier joyaux du massif : le gouffre de "l'oeil doux". La baignade fut de mise pour certains dont je fais parti

Voilà, déjà 8h de passé à gambader dans la Clape sous le soleil. Place maintenant à la phase de récupération
Au final une réussite cette Trans-Clape : bonne humeur et convivialité, beau temps sans vent, un parcours varié et surtout des traileurs de grande classe !
Enfin ce n'est que mon avis.....
Passé les 2 derniers week-end sur des sorties longues (36km et 38km) place maintenant à la prépa de la course des 4000 marches dans 15 jours. Après reprise du long en vue du GRP
.

lundi 16 mai 2011

*La course des seigneurs en "serre file".

Ce n'était absolument pas prévu, mais l'appel des sentiers a été le plus fort. En effet c'est affirmativement que j'ai répondu à Béa dans sa recherche de "serre-file" pour la course des seigneurs. C'est donc en compagnie de la Zèze qu'on se présente à 7h à Cucugnan. Un rapide contact avec Béa, consignes, un petit café et revêtus de la tenue officielle de "serre-file" on se présente sur la ligne de départ du 36km (2200m d+). Je vous présente la "Greeen-Team" :
Tous les amis sont là. Michel et Francis concentrés
Romain et Yvan tout sourire
9h c'est le départ
Un tour du village
et dés la sortie une belle montée pour se mettre en jambes
Pour nous la mission est simple : suivre les derniers, récupérer le balisage et déchets de course.
Nous voilà calés derrière le dernier coureur qui est en fait une coureuse.
Nous faisons vite connaissance et c'est avec Véronique (c'est son prénom) qu'on attaque la longue montée vers le château de Quéribus

D'abord par un monotrace puis sur une large piste on approche de la citadelle
Un dernier raidillon
et nous voilà sur la crête sommitale si ventée que la progression est très instable. Véronique sujette au vertige bénéficie de notre appui et réconfort pour atteindre le château


La descente vers le parking où se situe le ravito sera un régal
La traversée difficile de la crête fera abandonner Véronique et c'est Zèze qui s'occupe de prévenir de l'abandon
On repart tranquille pour la suite en attendant de voir arriver les premiers du 18km nous dépasser.
On apprendra plus tard qu'une erreur de parcours quasi collective les a retardé. C'est en arrivant dans la vallée qu'ils nous dépasseront :
Max
Damien
Yoan
Arrivés à la bifurcation des 2 parcours (km 12) notre mission de débalisage commence
Une piste large puis au km 15 on tourne à gauche et se présente face à nous un vrai mur. C'est droit dans la pente qu'on attaque le versant de la montagne. D'abord sur un sol portant
mais vient ensuite un long pierrier très instable qui en plus de la très forte pente perturbe les appuis
Pas facile de progresser tout en ne loupant pas les rubalises à enlever
Enfin la crête et un superbe sentier à travers les buis serpente sur la "Quille". Notre débalisage continu sans perdre le contact avec les derniers de la course

On se délestera de nos décorations dés que possible aux différents points de contrôles.
Nous regagnons la vallée par une sente encore plus belle
jusqu'au ravito au km 22
Une large piste nous mènera jusqu'au pied du 2ème château du menu : Peyrepertuse


Une petite boucle nous fait longer le pied de sa falaise avant de dévaler vers Duilhac
On s'accordera une petite visite du village et même le luxe de jouer les guides auprès des touristes !
Mais il nous faut garder le contact avec la fin de course
c'est donc par une bonne foulée qu'on reprend la mission pour rallier maintenant Cucugnan. Le passage en surplomb des gorges du Verdouble sont magnifiques
km 31 voilà le dernier obstacle à gravir. Une énorme cote très raide qui fera peiner l'arrière du peloton

Mais arrivé au sommet la vue du village et de l'arrivée annonce la fin et la faim. C'est heureux, avec le sourire et assez frais qu'on termine la mission "serre file"
Pour l'anecdote on a mis 7h20 de plaisir !
L'ambiance et le repas d'après course on été à la hauteur de la beauté du parcours. Bravo à Béa et à toute son équipe pour ce trail beau et dur.
De mon coté j'ai testé mon genou sur du long et du technique. Verdict : OK. Ma préparation GRP est commencée.

A venir: le tour des cirques