mardi 28 juillet 2015

* Trail des 3 pics.

J'avais coché ce trail depuis longtemps en vue de découvrir un coin des Pyrénées que je ne connais pas encore. Entre temps mon inscription au Grand Raid des Pyrénées a été validée. J'ai donc décidé de me servir de ce trail pour faire une répétition générale du matos, allure de course, ravito etc... Arrivé sur place vendredi, je vais à la traditionnelle remise des dossards à Arbas
.
En attendant l'heure de mon dernier repas d'avant course je vais en reco du dernier km à la sortie du village.
La nuit sera moyenne dans la tente sous une pluie battante qui laisse présager une journée glissante. 
Debout 4h, petit déj copieux et je rejoins Arbas pour prendre la navette qui doit nous mener à St Pé d'Ardet lieu du départ.

La météo annoncée est très maussade avec un plafond bas et une bruine rafraîchissante.
7h30 une fois la puce bipée les consignes de course sont données et c'est le départ.
.
Je me place en fin de course pour ne pas me faire "aspirer" inconsciemment et j'applique mon allure cible calée sur un rythme cardiaque plafond.
En sous bois il fait sombre et on se retrouve vite trempés par la bruine et les arbres qui gouttent.
Je reste bien concentré sur ma stratégie de course sans jamais dépasser mon rythme cardio plafond.
Sensible digestivement sur les trails longs et après plusieurs test voici pour ceux que ça intéresse ma stratégie contre les troubles digestifs :
Je prends au petit dèj un sachet de smecta + un comprimé de spasfon.
En course j'ai sur moi un grand choix de petites portions de choses que j'aime telle que du saucisson, mini babybel, amandes, barre de céréales, petits sandwichs jambon, patte de fruits.
Chaque 1/2 heure je mange 2 ou 3 bouchées de ce qui me fait plaisir en alternant comme je le souhaite. Je bois 2 ou 3 gorgées d'eau chaque 1/4 d'heure.
Aux ravitos je prends en petite quantité ce qui est proposé et je bois du coca.
Ce protocole me permet de na pas trop charger mon estomac d'un coup et lui laisse le temps de digérer régulièrement de petites quantités. Cette technique à l'air de bien fonctionner pour moi...
Revenons à la course. Vers 1200m on sort de la forêt pour se retrouver sur des prairies prises dans le brouillard.
Ici le vent est très fort et il fait assez froid
J'enfile vite mon coupe vent avant de prendre froid et je termine la première ascension : le pic du GAR.
On bascule vite sur l'autre versant et là le sentier devient technique et très glissant
Je reste vigilant et je confirme la très bonne tenue des Saucony xodus sur ces parties humides et grasses.
.
On regagne la forêt sur un joli sentier gras et glissant
pour moi tout est ok
.
Au niveau du col de Caube
On arrive sur une longue partie de piste qui va durer environ 5km en descente jusqu'au premier ravito au 18km. Je prends garde de ne pas m'enflammer sur cette partie roulante afin de préserver mes cuisses pour la suite.
Au ravito ce sera coca + chocolat + tuc.
Avant de repartir du ravito on nous annonce que la montée au Cagire est annulée pour cause de mauvaise conditions météo. Sécurité avant tout, j'accepte et respecte sans soucis la décision de l'orga et je quitte le ravito pour la suite.
En fait à la place du Cagire on a droit à environ 6km de piste en faut plat montant pas très joyeux
Qu'à cela ne tienne, je place mon casque musique sur les oreilles, et j'adopte la technique du "cabri". C'est à dire alternance de marche rapide et de foulées dés que le cardio est redescendu.
Cette longue partie est lassante mais permet de travailler le mental au moins...
On retrouve enfin de vrais sentiers sinueux et joueurs avant le 2ème ravito. J'ai toujours de bonnes jambes, le ventre va bien et l'envie est toujours là.
Direction maintenant le dernier sommet en passant par le col du Portet d'Aspet
l'ascension est belle en forêt
J'adopte toujours un bon rythme cible sans me mettre dans le rouge. 
Le ciel s'éclairci un peu et laisse entrevoir un peu de paysage !
je n'oublie pas de rester concentré sur ma stratégie de ravito
Jusqu'au col du Portet le sentier devient moins pentu
Et je peux trottiner un peu avec de la bonne musique
Le col atteint
Un petit ravito bien placé permet de recharger la machine avant le dernier coup de cul
le pic de Paloumère
400m d+ bien raides.
Je commence à sentir la fatigue, mais rien d'anormal. Je me ravitaille un peu pour finir la montée souple.
Il reste maintenant à avaler 8km et 1000m d- jusqu'à l'arrivée
J'arrive à bien trottiner sur cette descente, les cuisses répondent bien !
Je déroule tranquille joyeux car la fin approche.
Je tends l'oreille et j'entends en bas de la vallée la voix du speaker à l'arrivée. Yes je serai finisher !
En bas j'aperçois le village d'Arbas. Encore 2km de plat et c'est fini. Je cours sans problèmes sur cette dernière partie en goudron.
Et je passe la ligne d'arrivée en 8h15.
Bilan : Bonne gestion de course et alimentaire. J'arrive en bon état de fraîcheur sans aucune douleur avec la sensation de pouvoir continuer sans problèmes.
Objectif atteint. Le GRP c'est dans 1 mois et ça sera une autre histoire...
Coté orga, mis à part quelques petits "beugs" facilement corrigeables, cette épreuve est une très belle réussite. L'annulation de la montée au Cagire a fait débat, mais de mon coté je respecte la décision de l'orga qui a privilégié la sécurité de tous avant tout. BRAVO et vivement 2016 !
.

A venir: le tour des cirques