mardi 25 août 2015

*GRP 2015.

Le moment est venu de retrouver les Pyrénées pour aller se mesurer au Grand Raid des Pyrénées. Arrivé à Saint Lary jeudi en fin d'après midi je rejoins sur place mes amis Christophe, Stéphanie, Jean-Louis et leur famille. Vendredi c'est le jour du départ du 160km où notre ami Sylvain est présent. 
Nous voilà partis sur le secteur des cols pour l'encourager.

Mais aussi pour repérer un peu le circuit pour nous demain. 
Ici le pic du midi.
.
.
la vallée de barèges
Voilà Sylvain qui arrive au col du Sencours. Gros encouragements à lui !
une fois passé, on profite du beau temps pour pique niquer sur l'herbe et se reposer un peu tout en profitant du paysage grandiose qui nous entoure.
.
le lac d'Oncet sous le pic du midi
.
le Néouvielle
Dans l'après midi il est temps d'aller au retrait de nos dossards
moment toujours particulier où on se rend compte que c'est maintenant que ça commence. Contrôle du matériel obligatoire, vérification d’identité, validation de la puce de suivi etc...
Je retrouve Michel et Romain sur le stand du trail des Citadelles
l'ambiance est bonne et détendue autour d'une bonne bière fraîche
avant d'écouter les consignes d'avant course et le point météo qui va s’avérer primordial demain...
La nuit sera courte mais assez bonne en fait. Debout à 3h pour un bon petit dej et préparatifs de dernière minute. 4h30 nous voilà dans le SAS de départ après le pointage de la puce de suivi. Christophe en forme
Stéphanie en sourire crispé
Romain détendu
Michel nous rejoint lui aussi frais et dispo pour en découdre.
5h c'est le top départ pour les 1400 coureurs !
Je connais le parcours pour l'avoir déjà bouclé en 2012 sauf 2 petites modifications. J'ai pour objectif de partir tranquille jusqu'à la mi parcours et de voir ensuite comment la machine répond. Je n'ai pas d'objectif chronométrique mais juste le but de prendre du plaisir. 
Après 2 km en ville on attaque direct la longue montée de 13 km et 1400m d+ jusqu'au col de Portet. Je retrouve Michel lui aussi partit en dedans
je suis tranquille l'allure du groupe dans la nuit
le jour se lève peu à peu
.
plus haut Romain nous rejoint
la fin du col se fait sur les pistes de ski, pas très glamour comme paysage...
Mais ça permet d'étirer le long peloton
au col de Portet (2215m) on bascule vers le premier ravito au refuge des Merlans
Avec Romain on pointe en 2h50 à la 828ème place. Une soupe chaude, pain et jambon avant de repartir pour la suite accompagnés de Thierry (il ne fait pas la course)
Avec Romain tout va bien, on est joyeux et frais !
on quitte le ravito pour le col de Bastanet avec 5.5km / 300m d+ à venir
le parcours devient superbe avec de jolis sentiers qui serpentent en pente douce à travers de nombreux lacs
.
.
il fait frais et le beau temps est là pour le moment
quelques coups de "cul" viennent durcir un peu le profil, mais rien de bien méchant
passage rapide au refuge de Bastan au bord du lac du même nom
Thierry, Romain et moi on avance tranquille en papotant, rien ne presse le chemin est encore long !
le dernier mur du col de Bastanet est devant nous, bien plus impressionnant que difficile
au sommet à 2507m il est 9h-05'. Tout va bien, c'est ici que Thierry nous quitte car il doit regagner son poste de bénévole. Merci pour ce bout de chemin ensemble.
Se présente devant nous la longue descente vers la station de la Mongie avec 11km et 1100m d- et 2 bosses de 200m d+
le cadre est toujours magnifique avec le sentier qui contourne ou longe de nombreux lacs.
.
le terrain est assez rocheux et technique par endroits
.
au détour d'un virage on peut apercevoir le pic du midi qui sera le prochain sommet prévu...
.
un point d'eau bien placé au refuge de Campana nous permet de refaire le plein car il commence à faire chaud
on longe ensuite le lac de Grésiolles par un énorme pierrier technique où il faut être vigilant
sur la fin de la descente le terrain change du tout au tout, place maintenant à de belles prairies d'altitude bien vertes mais très pentues par moments. Il faut faire attention de ne pas s'enflammer trop vite les cuisses !
le soleil tape fort à présent, je mouille tant que possible mon buff pour garder la tête froide
voici la première bosse avant la Mongie
grosse bosse que je passe bien sans forcer
en haut on peut voir dans la vallée le hameau d'Artigues où le parcours passait les années précédentes 
cette année on rallie la Mongie avec une belle vue sur le pic du midi d'abord par une piste
puis par un sentier en balcon
j'arrive à la Mongie juste avant Romain qui me suit.
Bilan : 6h36 de course, 31km / 2300m d+. 761 ème, ce sont donc 67 places de gagnées depuis les Merlans. Je me sens bien, je me ravitaille bien assis au ravito avec du jambon, pain et banane pendant 10 minutes avant de repartir serein pour la suite
le programme à suivre est le col du Sencours avec 9km / 800m d+
le temps se bouche peu à peu. Le vallon de l'Arize est superbe avec sa vue imprenable sur le pic
je monte régulièrement sans m'arrêter en fixant l'objectif à venir. Il faut en garder sous la semelle pour gravir sans encombres les derniers lacets du pic du Midi
il commence à pleuvoir et il faut mettre la veste pour éviter de prendre froid.
Au col du Sencours à 2378m, au pointage on nous annonce qu'à cause d'un orage au sommet du pic, l'ascension est annulée. On redescend direct vers le ravito du 50km à Tournaboup. 40km d'avalés
je me ravitaille bien avant d'attaquer les 10km et 1000m d- qui nous mènent au prochain ravito.
la descente est longue mais facile et pratiquement courable partout
Romain me rejoint au début de la descente que l'on fera ensemble à allure contrôlée pour ne pas se cramer trop vite.
.
le col du Tourmalet au fond
Voilà le ravito de Tournaboup en bas et la vallée d'Aygues Cluses à venir
j'ai faim et surtout soif car la chaleur est bien présente à nouveau
Tounaboup est atteint en 10h de course à la 648ème place, encore 113 places de gagnées. Je prends un bon plat de pâtes et une compote avant de refaire le plein en eau
On ressort du ravito Romain et moi 15 minutes plus tard en 624 ème position (24 places de mieux).
A ce moment on se dit qu'on va terminer ensemble ce GRP sur les 30 derniers km.
Le vallon d'Aygues Cluse qui vient est un vrai four, il doit faire 30 degrés à l'ombre. Ombre très rare ici en plus. Je commence à sentir le coup de chaud m'envahir. Je me rafraîchis souvent au ruisseau pour faire baisser la température.
Je commence à sentir que le ventre ne tourne pas bien. 1 heure qu'on est repartit et il me faut manger quelque chose. J'ai envie de rien, je me force à manger quelques amendes et vlan, je vomi tout aussi sec. Je me pose quelques minutes à l'ombre pour récupérer, Romain prend de mes nouvelles et m'attend. Je me lève et on repart doucement pour la suite.
J’essaierai 2 fois de plus de manger un peu avec le même résultat : gros vomissements et spasmes très douloureux.
Stéphanie surprise de me voir là nous rejoint. Romain et moi on lui fait un topo de ma situation, elle me propose de tenter de manger une compote. Je m'exécute mais pas possible de garder la moindre bouchée sans vomir à nouveau.
A ce moment il me faut prendre une décision si je veux terminer cette course. Je sais qu'avec une petite sieste d'une heure environ le temps de laisser mon estomac se reposer, je peux remanger un peu repartir plus frais. J'ai 5 heures de marges sur les limites horaires. Romain et Stéphanie (qui portera gentillement mon sac pour m’alléger au maximum) m’accompagnent jusqu'au point d'eau de la cabane d'Aygues Cluses située 1km plus loin.
Là je peux me reposer à l’abri et au sec. J'insiste pour qu'ils me laissent là seul et qu'ils continuent leurs aventure sans moi. Une fois reposé je repartirai pour terminer. L'orage gronde au loin, ne tardez pas, allez y. C'est sous les premières gouttes et premiers coups de tonnerre qu'ils reprennent leur route, moi je suis en mode sieste serein dans la cabane.
18h, à peine 5 minutes après leurs départ j'entends le PC course annoncer de très mauvaises conditions (orages et grêle) au sommet, et annoncer la neutralisation de la course. Pour des raisons de sécurité la décision est prise de stopper tout le monde ici. La course est terminée pour tout ceux qui sont là et ceux qui sont derrière !
Je crois vivre un mauvais rêve d'autant que maintenant j'ai bien récupéré et que je suis bien ! Je demande confirmation mais oui la course est terminée ici pour tous. On doit faire demi tour et redescendre vers Tournaboup où des navettes vont nous rapatrier jusqu'à l'arrivée. Par groupes de 10, sous l'orage on nous fait descendre bâtons rangés pour éviter la foudre. Et là quel regret car je suis bien reposé et frais, je fais une belle descente et mes jambes répondent bien !
Regrettable mais respectable décision, sécurité avant tout...
GRP terminé pour moi avec 60km / 4000m d+ au compteur. Toujours mes problèmes digestifs dès qu'il fait chaud, grrrrrrrr. Merci à tous mes compagnons d'aventure pour m'avoir accompagné ou supporté avec une mention spéciale à Stéphanie ma "sherpa" d'un jour qui m'a soulagé du sac un moment et qui a terminé la tête haute son premier GRP !
GRP je reviendrai !
.
.

A venir: le tour des cirques