lundi 7 novembre 2016

*Les sentiers de la Malepère.

Après mon échec au trail Larzac/Dourbie du week-end dernier suite à une hypo aussi subite qu'inexpliquée, j'ai décidé de na pas laisser le doute s'installer. 
Malgré une météo maussade je prends la route pour rejoindre Cépie où se déroule le trail des "sentiers de la Malepère". 
Le parcours proposé fait 15.5km / 580m d+
De quoi bien s'amuser et voir si j'ai bien digéré de samedi dernier... Il reste des dossards disponibles et je suis dans les derniers inscrits. Un "tour de cou" + un tee-shirt + un "éco-cup" pour 12 euros, on voit de suite qu'ici on ne fait pas du business... 
Le départ est donné à 15h sous une petite bruine et une température fraîche d'environ 10°C, génial pour moi ! 
Nous sommes environ 200 à prendre le départ, et c'est calé en milieu de peloton que je prends un départ contrôlé, histoire de ne pas me mettre dans le rouge trop tôt
1 bon km dans le village et ses abords puis on attaque les sentiers vallonnés de la Malepère
Je sens que j'ai de bonnes jambes et je décide de faire la course "à bloc". C'est à dire en respectant une allure au "seuil" en montées et sur le plat, et faire les descentes à fond. Je vais respecter ce menu jusqu'au 12 ème km. Sur les 3 derniers km je lâche tout à fond ! En principe avec l'entraînement de ces 2 derniers mois ça devrait tenir.
les km défilent vite, en cote les positions restent figées, personne ne me double et je double très peu. Par contre sur le plat et surtout en descente je rattrape ou dépasse pas mal de coureurs
Je zappe les ravitos car j'ai tout ce qu'il faut sur moi. Je pense à m'alimenter toute les 30 minutes et boire régulièrement. Le parcours n'est pas technique à part quelques passages en dévers rendus glissants par la pluie. Tout se passe bien pour moi, je garde une bonne allure, je double toujours dans les descentes et le plat sans faiblir
Vers le 12 ème km j'ai toujours la pêche et comme prévu je ne regarde plus le cardio. Encore une dernière cote et c'est la descente finale vers l'arrivée. Je vois 3 coureurs à 200/300m devant moi et je me lance le défi de les reprendre avant l'arrivée. 
Je dévale à fond et ma montre GPS affiche 21.6 km/h ! Bon on est en descente mais je suis content de pouvoir foncer à cette allure en fin de course. Pari gagné, je dépasse les 3 traileurs 500m avant l'arche. Je termine frais en 1h35'25" dans les 60 premiers.
Super parcours sinueux et joueur dans les bois. Super balisage et très bonne ambiance. Les ravitos je ne peux pas dire car j'ai zappé, par contre les bénévoles : Champions ! 
Coté perso, je me suis rassuré. D'abord un peu déçu de ma petite moyenne d'environ 10km/h, je m'aperçois que les premiers sont en dessous de 13km/h, pas si mal en fait, mon entraînement a payé. Mon échec de la semaine dernière n'est qu'un accident je pense. Merci à Marion pour la photo d'arrivée et les encouragements. Cette course mérite d'être courue. .

mercredi 2 novembre 2016

*Trail Larzac/Dourbie.

Le rendez vous était pris depuis longtemps, me voici de retour à NANT pour le festival des Hospitaliers. 
C'est sur le 30km / 1200m d+ que j'ai décidé de m'aligner. Je suis accompagné de 2 amis du village pour qui ce sera leur premier trail si long
13h45 on rentre dans le sas de départ après s'être fait "biper" le dossard. J'y retrouve mes potes traileurs historiques
.
.
L'ambiance est joyeuse, la météo est bonne et il fait même assez chaud pour la saison... 
14h c'est le départ
Nous sommes 600 à partir pour cette balade entre Larzac et Dourbie. Les 2 premiers km sont plats sur goudron avant d'entamer la première montée vers le plateau du Larzac
l'allure se réduit et la pente se durcie
Je monte bien calé à mon rythme sur le chemin ou le peloton s'étire
Au 5ème km on est sur le plateau et ses partie roulantes
je me sens bien et je peux bien relancer et maintenir une bonne allure
Au bout d'1 heure de course je fais un premier bilan. J'ai fait une moyenne de 9km/h avec 500m d+. 
Je me sens bien mais un petit tracas vient perturber ma route : il fait bien plus chaud que prévu, surtout pour la saison... 
Le tracé continu à serpenter sur le Causse avec son lot de relances et "singles" joueurs
Un petit arrêt rapide au ravito. La chaleur se fait bien sentir mais j'arrive tout de même à m'alimenter
La longue descente vers la vallée de la Dourbie commence. Je déroule toujours sur la même moyenne dans cette portion roulante en sous bois jusqu'à St-Sauveur ou les spectateurs sont en forme !
Ici le sentier devient plus technique, glissant et raide. Il faut rester prudent et l'allure se réduit fortement. Le paysage lui reste de toute beauté
Arrivé en bas on traverse la Dourbie avant d'emprunter une longue piste qui nous mène vers Cantobre. Sur cette large piste j'arrive à courir et à garder un bon tempo
On longe la rivière en balcon vers le très beau village de Cantobre au loin
.
A l'approche du village la pente se relève un peu jusqu'à la falaise d'escalade qui surplombe le bourg
.
.
Ici il faut redescendre jusqu'au ruisseau et remonter jusqu'au village 
Dans la descente je ressent une fatigue soudaine. Je me dit que ça reste normal après 20km. J'attaque la raide montée vers le ravito en souffrant un peu
En haut Yvan est là en photographe.
Sur le plat j'ai du mal à relancer sur les dernier mètres jusqu'au ravito
23km/900m d+ en 2h40. 
Me voici arrivé à Cantobre et son fameux ravito avec des crêpes. Je m'assieds et mange une crêpe pour récupérer un peu
Mais au moment de me lever pour faire le plein en eau je ressens un vertige qui m'oblige à m’asseoir pour éviter la chute... 
Bizarre, même assis je ne me sens pas bien. J'arrive tant bien que mal à demander avis aux secours présents sur place. 
Un infirmier fait un bilan de ma santé et verdict : Hypoglycémie avec seulement 0.5 de glycémie. Il me propose une boisson sucrée que j'arrive difficilement à boire. Je me repose une 1/2 heure mais le résultat de la seconde vérification de la glycémie reste faible avec 0.6. 
On me déconseille alors de continuer dans cet état. GRRRRRR c'est râlant et assez incompréhensible cette hypo soudaine. J'ai déjà fait cette course et je décide de rester sage et de suivre l'avis des secours : stop ici. 
Je rentrerai avec une navette jusqu'à NANT où on me fera une autre prise de glycémie qui sera encore basse avec 0.7. 
Un peu de repos et j'attends l'arrivée des potes finishers. 
José
Xavier et Sébastien qui ont réussi leur challenge. Un très grand bravo, je suis fier de vous !
.
Après une bonne douche on partagera le repas d'après course avant d'aller passer une nuit de repos méritée. 
Le lendemain debout 4h30 pour aller voir et encourager les coureurs du 75km et mes amis Yvan et Romain
Vous pouvez trouver ICI mes photos du 75km 
A froid voici l'analyse de mon échec : La température chaude m'a surpris. Peut être une vitesse trop rapide sur les 2 premières heures (pourtant j'avais fait une préparation dans ce sens). Je n'ai sans doute pas assez mangé par rapport à ma vitesse... 
En tout cas je constate que chaque fois qu'il fait chaud ça se passe mal. Je vais devoir rester sur des trails frais ou froids ! 
A suivre... .

lundi 3 octobre 2016

* Trail de Collioure.

Avant d'aller gambader à Collioure petit retour au 
11 septembre sur le magnifique trail des RUFFES avec les amigos !!

.
Énorme chaleur sur ce superbe trail qui m'a valu un abandon suite à un gros coup de chaud.
.
Je ne supporte vraiment pas la chaleur et surtout quand il fait plus de 35° et qu'il faut faire 26km en plein soleil ! J'ai complètement explosé avec vomissements et malaises. Faudra revenir ici Steve pour finir le boulot !
Ce week-end changement de décor à Collioure avec ma moitié Fred et des amis du "CAP" Ouveillan. Après une soirée resto bien agréable on se retrouve frais et dispo sur la plage avant le départ.
3 d'entre nous sont sur le 9km/300m d+ dont Fred et les 3 autres sur le 19km/850m d+. 
9h10 top départ pour nous.
450 coureurs dans les petites rues de Collioure ça bouchonne vite ! Donc départ rapide
.
pour ne pas se retrouver coincé dès les premières pentes sur monotrace.
2km en ville et ça y est le trail commence. On avance en file indienne sur un rythme suffisant pour moi.
Le parcours est assez simple avec les 850m d+ à gravir jusqu'à la tour de Madaloc en plusieurs paliers sur des pentes raides et escarpées. Puis un retour en descente avec pas mal de parties roulantes.
La montée est rendue difficile pour moi par la chaleur qui est en fait lourde et plus forte que prévu!
.
Je sens de suite qu'il ne me faut pas trop tirer sur la machine si je ne veux pas revivre le calvaire des Ruffes. Donc je ralenti un peu et m'arrose bien la nuque régulièrement en pensant à bien boire.
.
Pas d'ombre sur le parcours, il fait chaud mais ça reste gérable. Je ne manque pas de profiter du paysage qui est magnifique !
.
.
la pente est encore sévère à l'approche du sommet
1h10' de course et d’ascension et la tour de Madaloc est en vue.
Exactement le même chrono que l'an passé au même endroit. 
Petit bilan rapide : pour faire mieux que l'année dernière il me faut faire la descente à bloc en prenant des risques. Mon objectif n'est pas ici mais dans un mois au trail LARZAC/DOURBIES. 
Je décide de faire la descente sans forcer et sans prendre de risques inutiles. Retour en mode "je m’entraîne".
Après la tour, 1 bon km de route en descente qui casse bien les cuisses jusqu'au ravito.
Puis un long sentier en balcon en plein soleil où il fait assez chaud. Je continu à bien me mouiller et boire et tout se passe bien coté digestif. Je travaille l'allure de course sur les parties roulantes sans forcer en doublant pas mal de monde certainement partis trop vite...
Une dernière descente bien raide et technique que je dévale sans difficultés avant les 3 derniers km sur goudron en ville.
La partie finale est languissante mais je mets à profit mes entraînements au "seuil" pour maintenir une bonne allure qui me permet de doubler encore quelques traileurs qui marchent ou trottinent lentement. 
2h18' et je vois la ligne d'arrivée
.
Ce sont 6 minutes de plus que l'an passé au chrono mais je termine frais et dispo ! En forme pour poursuivre la préparation pour le Festival des Hospitaliers. 
Il fait bien chaud sur la plage de Collioure et je ne me prive pas d'un bon bain en mer dans une eau à 21°, le TOP ! 
Un bravo à tous les amis du "CAP" qui ont tous terminés leur course avec une mention spéciale à Fred qui améliore son chrono 2015 sur le 9km de plus de 6 minutes ! Bravo ma championne. Nous avons terminé notre week-end autour d'une table et de quelques bières fraîches méritées.
Rendez-vous en 2017 ? .

A venir: le tour des cirques